Jour 3 Recap sur l’origine du plastique

Jour 3 Aujourd’hui, un petit recap sur l’origine du plastique
 
D’où vient le plastique ?
 
Depuis la nuit des temps, l’espèce humaine s’est efforcée de développer des matériaux qui présentaient des avantages que l’on ne pouvait trouver dans les matériaux naturels. Le développement de matières plastiques a commencé avec l’utilisation de matériaux naturels possédant des propriétés plastiques (tels que le chewing gum, la gomme-laque). Vinrent ensuite les matériaux naturels chimiquement modifiés (tels que le caoutchouc, la nitrocellulose, le collagène, la galalithe).
 
Enfin le large éventail des matériaux entièrement synthétiques que nous qualifierons de plastiques modernes ont commencé à être développés il y a une centaine d’années :
 
• L’un des tout premiers exemples a été inventé par Alexander Parkes en 1855, qui nomma son invention Parkesine. Nous le connaissons aujourd’hui sous le nom de celluloid.
 
• Le PVC fut polymérisé pour la première fois entre 1838 et 1872.
 
• Une percée décisive s’est produite en 1907 lorsque le chimiste belgo-américain Leo Baekeland créa la bakélite, le premier vrai plastique entièrement synthétique fabriqué en série.
Depuis la création de Baekeland, de nombreux nouveaux plastiques ont été créés et développés, en offrant une gamme extrêmement vaste de propriétés attractives, et que vous retrouvez dans toutes les maisons, les bureaux, les usines et les véhicules. (sources : plasticseurope)
 
On distingue aujourd’hui 3 familles de plastiques :
 
• Les thermoplastiques qui sont capables d’être déformés et façonnés en différentes formes quand ils refroidissent après avoir subi l’effet de la chaleur. Cette propriété rend ces types de polymères plastiques recyclables. Parmi les thermoplastiques, on trouve les fibres synthétiques utilisées qu’on retrouve par exemple dans les vêtements synthétiques.
 
• Les plastiques thermodurcissables qui ont une structure géométriquement figée. Ils sont donc rigides, cassants, insolubles et infusibles, ce qui rend ces types de plastiques non recyclables.
 
• Les élastomères sont capable de supporter de grandes déformations avant de se casser. Parmi les élastomères, on trouve la gomme des pneumatiques et la semelle des chaussures. (sources : Sea Plastics)
 
Bonne soirée,

Laisser un commentaire