Transatlantic, un projet initié par Clément Retout, l'un des anciens trésoriers du 51 ème mandat du club voile

 

Transatlantic, c’est quoi au juste ?
 
C’est un projet autour de l’étude des micro-plastiques en collaboration avec des chercheurs pendant une traversée transatlantique. Il rassemble deux des sujets qui lui tiennent à cœur :
– Tout d’abord, la voile, sport que qu’il a la chance de pratiquer depuis qu’il est tout petit en Méditerranée, ce qui l’a amené à intégrer le club voile de l’ESCP et qui l’a ensuite permis de connaître l’association Sea Plastics.
– Et ensuite l’étude de l’impact de la pollution plastique dans les océans et mers du globe, sujet qu’il a pu redécouvrir grâce à Sea Plastics.
 
Et ça sert à quoi en fait ?
 
Comme Sea plastics, qu’il remercie pour le prêt de matériel scientifique, Clément va effectuer des prélèvements de micro-plastiques pendant la traversée afin que des chercheurs (Nathalie Gontard et Stéphane Peyron, enseignants-chercheurs à l’INRAE et à l’université de Montpellier) puissent les analyser. Le but étant à long terme de pouvoir étudier leur toxicité potentielle sur les organismes vivants (vous en saurez plus dans les jours à venir).
 
Ce qui nous amène donc aux micro-plastiques …
 
« On estime que la durée de vie d’une bouteille de plastique dans la nature est de 100 à 1000 ans. Il en résulte que les déchets plastiques s’accumulent, notamment dans les océans. Ce plastique peut être retrouvé flottant au large des côtes, mais la majeure partie de cette pollution est invisible, microscopique… Durant son séjour en mer, le plastique se décompose sous la forme de microparticules appelées microplastiques. » (https://www.seaplastics.org)
 
Voilà ! La traversée commençant le 21 novembre, il va à partir du 20 octobre publier tous les jours du contenu pour que vous soyez au courant des préparatifs, que vous puissiez connaître les différentes parties prenantes et que vous soyez surtout sensibilisés à cette problématique majeure.
 

Il remercie donc toutes les parties prenantes de ce projet. Tout d’abord, l’ESCP Business School et plus particulièrement Joe Miemczyk et Cécile Kharoubi, pour leur accompagnement et leur confiance. Sea Plastics, à travers Cosme et Dimitri, pour leurs conseils, le prêt de matériel, et leurs encouragements. Le Yachting qui le soutient et qui lui a permis de monter un partenariat avec Sea Plastics. Et bien sûr Nathalie Gontard et Stéphane Peyron, sans qui ce projet n’aurait pas de sens, pour leur engagement sur cette problématique et également pour leur confiance.

N’hésitez pas à vous abonner sur Instagram ou sur Facebook pour suivre ses aventures !

 
Les publications